"Les saints, ce sont ceux qui ne disent pas non à l'Amour." (Charles Journet)

  • La béatification

    La béatification

Mgr Journet sur la voie de la béatification

Le cardinal, décédé il y a 40 ans, fait l’objet de travaux préliminaires en vue de sa béatification. L’abbé Philippe Blanc, postulateur de la cause, explique la démarche, à l’approche d’un colloque sur l’éminent théologien.

PROPOS RECUEILLIS PAR PASCAL FLEURY, LA LIBERTE

C’est que le cardinal fribourgo-genevois, dont on commémore les 40 ans de la mort et les 50 ans de l’ordination épiscopale, est véritablement en marche vers la béatification. L’abbé Philippe Blanc, curé modérateur de l’Unité pastorale Saint-Joseph à Fribourg et auteur d’une thèse de doctorat sur la doctrine de Charles Journet, a été nommé l’an dernier postulateur de la cause de béatification par Mgr Charles Morerod. Il prépare actuellement le dossier – ou «libelle» – qui visera à démontrer la réputation de sainteté du grand théologien. Ses explications.

Comment a été lancée la cause de béatification du cardinal Journet et les préparatifs seront-ils longs?

Abbé Philippe Blanc: L’initiative de cette cause de béatification revient à la Fondation du cardinal Journet, dont le président est l’évêque du diocèse, Mgr Morerod. La procédure est régie par l’instruction «Sanctorum Mater», publiée en 2007 par la Congrégation romaine pour la cause des saints. Je ne suis le postulateur de la cause de béatification que depuis avril 2014. Il faudra compter encore au moins deux ans pour rédiger le libelle.

Lire la suite

POURQUOI BEATIFIER CHARLES JOURNET ?

Lorsque le cardinal Journet, sur son lit d’hôpital, rendit son dernier souffle avant de s’éteindre dans la mort ; son confident et ami, Mgr Mamie, qui se tenait auprès de lui à ce moment-là se remémora avec intensité, gravité et dignité, ce que le Cardinal avait enseigné avec insistance tout au long de sa vie:

mgr mamie portrait«Je reviens à mon professeur d’autrefois, il nous avait enseigné, c’était un de ses grands thèmes, dans son cours sur la grâce, très souvent il nous avait parlé de la grâce de la persévérance finale, gratia operantis, la plus gracieusement donnée, qu’il n’y avait aucune proportion entre la vie et la vision béatifique et que, en soi et objectivement, in se, personne ne peut la mériter, il en avait une conscience !... Il était vraiment lucide sur ce fait qu’il avait besoin de cette grâce, et qu’il ne la méritait pas. Parce qu’il revenait constamment sur cette chose : Dieu sera bon, la Vierge sera bonne, Dieu m’aidera. Je n’avais jamais vu quelqu’un qui vivait à ce point, pour nous qui étions quelques témoins, cette théologie de manière si existentielle, si bouleversante.»

Alors que l’œuvre théologique du cardinal Journet peut être considérée comme une référence de tout premier ordre pour la théologie de notre temps, voilà que le Cardinal se fait tout petit devant la mort, devenant un mendiant de la grâce, vivant jusqu’au bout ce qu’il avait enseigné toute une vie durant. Il quittera le monde le 15 avril 1975, humblement et pauvrement. Le message adressé par Paul VI au Président de la Conférence des Evêques Suisses, le 17 avril 1975, peu après le décès du cardinal Journet témoigne en ce sens:

Pape Paul VI portrait«Apprenant avec une grande tristesse le décès du cher Cardinal Journet nous recommandons à Dieu le repos éternel de cet homme d’Eglise qui a si bien contribué au progrès de la foi par la profondeur et la sûreté de sa pensée dans son œuvre écrite comme dans son enseignement et par le témoignage exemplaire de sa vie. A ses frères dans l’épiscopat et à toutes les communautés ecclésiales de Suisse nous envoyons de grand cœur notre Bénédiction.»

Ce vibrant hommage, venant de la bouche du saint Père, lui qui a personnellement connu le cardinal Journet, met en lumière l’exemplarité du témoignage de vie de celui qui a toujours souhaité rester dans l’ombre parce que l’Evangile enseigné a été profondément assimilé et merveilleusement réfracté dans l’Evangile vécu. Grands et admirables furent sa théologie et son enseignement, grande et admirable fut sa vie.

TEMOIGNAGES POST-MORTEM

A la mort de l’abbé Journet les signes de reconnaissance et de sympathie affluent du monde entier pour rendre hommage à cet éminent homme d’Eglise et ami de Dieu. La Fondation du cardinal Journet a précieusement conservé la plupart de ces missives. En voici donc quelques extraits :

WojtylaKarol Wojtyla (lettre adressée à Mgr Mamie le 17 juin 1975)
«Je tiens à vous remercier cordialement de votre lettre des photos et de l’homélie pour la messe des funérailles du Cardinal Charles Journet. Elles ont évoqué chez moi le meilleur souvenir de la figure de fidèle Serviteur de l’Eglise. J’élève de ferventes prières vers le Seigneur afin qu’Il lui accorde la couronne promise aux justes.»

Anne Perrier (article paru dans l’Echo le 26 avril 1975)
«Lui qui ne supportait pas de «se voir» dans ce qu’il disait ou écrivait, qui a souhaité disparaître dans l’anonyme cimetière d’une chartreuse, que me dirait-il ? Je lui répondrais que maintenant il n’est plus possible de cacher la lumière qu’a été sa présence parmi nous ; et qu’en continuant à briller, c’est à Dieu seul qu’elle rend gloire. Que maintenant comme naguère, écouter l’abbé Journet, le regarder, c’est regarder beaucoup plus que lui-même, c’est voir la lumière traverser une vitre transparente. Car il reflète Dieu comme l’eau reflète le ciel.»

Jean Baptiste Porion (lettre du 12 novembre 1978)
«Ce docteur et cet apôtre, qui a rendu à l’Eglise de si mémorables services, notamment à l’heure du Concile, était sur le plan des relations personnelles, un grand ami, d’une délicatesse singulière : de ceci, je puis témoigner en raison de ses procédés envers moi-même.»

Une mère de famille (article paru dans l’Echo illustré le 26 avril 1975)
«Partout où il passait, il ouvrait des fenêtres et la Lumière de l’Esprit-Saint pénétrait et brûlait. Avec lui, on franchissait d’autres seuils ; il regardait tout sous l’angle le plus haut, et à son contact, on changeait de plan. Dieu seul sait ce qu’il nous a donné.»

Gabriel-Marie Garrone (lettre adressée à Mgr Mamie le 29 décembre 1975)
«En lisant hier le dernier numéro de «Nova et Vetera», je me disais: A quelqu’un qui m’interrogerait pour me demander si je pense que le Cardinal était un «saint», je n’aurais certainement aucune sorte d’objection, dans mon esprit, à lui faire.
Si cela est vrai aussi pour beaucoup, ne faudrait-il pas dès maintenant songer à rassembler des témoignages, et même peut-être à préparer une véritable enquête ? Le rayonnement du Cardinal a été considérable à tous égards…
Or, si telle était la volonté du Seigneur, on ne peut douter qu’une figure de ce genre soit singulièrement nécessaire à l’Eglise d’aujourd’hui pour orienter son action et encourager sa fidélité.»

Suite aux nombreux témoignages de reconnaissance et d’intercession et qui durent encore aujourd’hui, attestant de ce fait d’une dévotion bien vivante à l’égard du défunt, la Fondation du Cardinal Journet a été désignée acteur de la cause de béatification et son postulateur nommé, en la personne de Monsieur l’abbé Philippe Blanc. Les décrets ont été dûment datés et signés par l’Evêque de Lausanne, Genève et Fribourg, Monseigneur Morerod, le 25 avril 2014.

Prière pour demander la béatification du Cardinal Charles JOURNET

Père riche en amour,
Tu as appelé ton serviteur Charles JOURNET
Pour qu’il soit prêtre à la manière des Apôtres.
A l’écoute de ta Parole,
Nourri du témoignage des saints,
Il a enseigné la foi catholique.
Saisi par l’amour de ton Eglise,
Il a donné le témoignage d’une vraie humilité
Et d’une charité pastorale chaque jour renouvelées
Dans la contemplation du Christ en son Eucharistie.

A sa prière,
Accorde-nous, selon ta volonté,
La grâce que nous te demandons (…………)
Dans l’espérance de la reconnaissance par ton Eglise
De sa sainteté.
Amen

 

Imprimatur: Monseigneur Alain Chardonnens, vicaire général
Fribourg, le 3 mars 2015

Les personnes qui ont été exaucée par l’intercession du cardinal Charles Journet voudront bien faire connaître les faveurs reçues à :

Fondation du Cardinal Journet – Chemin de la Redoute 9 – CH 1752 Villars-sur-Glâne
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.