• Événements et actualités

    Événements et actualités

Une nouvelle thèse de doctorat : La Conception de l'art chez Charles Journet

Thèse de doctorat par JEAN-MARC ANDENMATTEN
Directeur de thèse : FRANÇOIS-XAVIER AMHERDT

La thèse de doctorat ès lettres en études théologiques a été soutenue le 16 juin 2020 à l’université de Fribourg. La publication de la thèse est en cours.

Extrait :

Depuis sa plus tendre enfance, l’art a suscité chez Charles Journet une fascination et une admiration grandissantes. Alors qu’il s’adonnait activement et pleinement à son travail de théologien, Journet n’a jamais cessé de manifester un vif intérêt pour les productions artistiques les plus diverses ; en témoignent les nombreuses relations et correspondances qu’il entretenait avec des artistes qui ont forgé son époque et son milieu. Parmi ses contemporains nous trouvons des peintres : Gino Severini, Alexandre Cingria, Théodore Strawinsky ; des poètes : Paul Claudel, Anne Perrier, Charles-Ferdinand Ramuz, Pierre Jean Jouve, Pierre Emmanuel ; des architectes : Denis Honegger, Fernand Dumas ; des critiques d’art : Pierre Courthion, Maurice Denis, Henri Massis ; des orfèvres, ferronniers d’art, verriers et mosaïstes : Marcel Feuillat, Raymond Subes, Marcel Poncet, etc.

Charles Journet n’est pas un théoricien de l’art, néanmoins il s’en fera une certaine idée, une certaine conception qu’il affine petit à petit, au fil des rencontres. Il aura à cœur de mener une réflexion nourrie, en particulier avec ses amis : Jacques et Raïssa Maritain. Son approche expérientielle du monde de l’art, se traduisant par un esprit d’ouverture, de bienveillance et de critique positive, lui feront gagner de nombreuses sympathies. En d’autres termes, son admiration pour les œuvres d’art lui attire en retour celle des artistes : ces derniers viennent chez lui pour solliciter une parole, un éclaircissement d’ordre théologique ou tout simplement pour trouver auprès de lui du réconfort. La fascination qu’a exercée le penseur suisse sur le monde artistique étonne par son ampleur et sa profondeur ; et nombreux sont les témoignages, de son vivant mais également post-mortem, qui font de sa qualité de regard et de jugement une caractéristique essentielle de sa personnalité. Maria Winowska, femme de lettres et journaliste catholique polonaise, abonde en ce sens. Dans l’une de ses missives adressées à l’abbé, elle dit ceci :

« Je bénis le ciel de vous donner cette jeunesse d’esprit et cette clairvoyance toute surnaturelle dans vos jugements, qui s’émousse parfois avec l’âge mais qui, chez vous, semble irradiée de sagesse, don de l’Esprit Saint ».

Auteur prolifique, l’abbé Journet n’a cessé de mener des réflexions approfondies sur la question de l’art tout au long de sa vie, réflexions disséminées dans ses carnets de notes, dans sa volumineuse correspondance, ainsi que dans ses articles de journaux et de revues les plus divers.

Cependant, si l’un ou l’autre spécialiste de la pensée journétienne – pour l’essentiel des biographes et des historiens de l’art – ont effectivement souligné l’importance de la dimension artistique de son oeuvre, aucune étude ne s’est pour autant efforcée de mettre en valeur une conception plus détaillée et englobante de l’art chez notre auteur. Une telle recherche est-elle par conséquent pertinente ?

Elle ne le serait pas vraiment si l’art représentait pour lui un simple passetemps, voire une saine détente. Or le théologien suisse a visiblement intégré la dimension artistique dans sa pensée et dans sa vie, d’où la possibilité d’en dégager une authentique conception personnelle de l’art. Nous pouvons donc en conclure qu’indéniablement, une vision systématique, synthétique et analytique de l’ensemble de ses réflexions sur le monde de l’art consisterait un domaine de recherche à la fois novateur et pour le moins original, dans la mesure où Journet n’est ni un artiste, ni un penseur spécialisé dans les questions d’ordre artistique et esthétique, et où aucune autre thèse ne s’est vraiment penchée sur cette dimension de son oeuvre.

L’objet principal de la thèse vise donc à élaborer la conception de l’art chez Charles Journet à partir de ses éléments épars.

 

 TÉLÉCHARGER LE PLAN DE THÈSE EN .PDF